• 1. Que signifie le concept de SCADD ? +

    SCADD est l'abréviation de Stratégie de croissance accélérée et de développement durable.Il s'agit d'une stratégie que le gouvernement a adoptée en 2010, comme cadre d'orientation dudéveloppement économique et social du Burkina Faso. Read More
  • 2. Que signifie "croissance accélérée" ? +

    "Croissance accélérée" signifie augmentation rapide de la production nationale ou des richesses du pays. Avec la SCADD, l'ambition du gouvernement est que la production nationale augmentechaque année de 10% entre 2011 et 2015, alors qu'elle n'a augmenté que de 5% par an, entre 2000 et 2010. Read More
  • 3. Que signifie "développement durable" ? +

    "Développement durable" signifie qu'il faut toujours travailler à augmenter les richesses, à en faire profiter tout le monde et à protéger l'environnement. C'est la promotion de l'efficacité économique,de la viabilité environnementale et de l'équité sociale. Read More
  • 4. La SCADD a-t-elle remplacé le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) ? +

    La SCADD a effectivement remplacé le CSLP qui a été mis en œuvre de 2000 à 2010. Read More
  • 5. Quelles sont les raisons du passage du CSLP à la SCADD ? +

    La raison principale est l'insatisfaction du gouvernement quant aux résultats insuffisants obtenus par le CSLP dans la réduction de la pauvreté. En effet, après 10 ans de mise en œuvre du CSLP, 43,9% de la population burkinabè vivait encore en dessous du seuil de pauvreté, estimé à 108 454 FCFA en 2009/2010.Le passage du CSLP à la SCADD indique également, la volonté du gouvernement de mettre plus l'accent sur l'augmentation rapide de la production (accélération de la croissance) afin que lapopulation qui augmente fortement chaque année, puisse vraiment en profiter. Read More
  • 6. Quelle différence y a-t-il entre le CSLP et la SCADD ? +

    Le CSLP a eu pour but, la réduction de la pauvreté par la satisfaction des besoins cruciaux en matière d'éducation et de santé, ce qui a conduit à œuvrer à l'amélioration de l'offre des servicessociaux aux plus pauvres par la réalisation principalement, de nombreuses infrastructures sanitaires et scolaires dans les zones rurales. La SCADD a également pour but, la réduction de la pauvreté, mais, par le développement des capacités productives de l'économie nationale, en concentrant les investissements publics dans lessecteurs susceptibles de créer plus de richesses et d'emplois et d'améliorer les revenus des populations les plus pauvres (celles des zones rurales et celles des zones urbaines travaillant dans lesecteur informel), pour leur permettre d'accéder aisément et durablement aux services sociaux (éducation, santé, protection sociale). On voit ainsi que les deux stratégies ont toutes le même but, la réduction de la pauvreté, mais ont des approches différentes de réduction de la pauvreté : le CSLP a voulu traiter les conséquences de la pauvreté, tandis que la SCADD ambitionne traiter ses causes. Read More
  • 7. La SCADD a-t-elle été imposée par les institutions de Bretton Woods : Banque mondiale et Fonds monétaire international (FMI) ? +

    À la différence du CSLP, le processus d'élaboration de la SCADD a été pleinement endogène,participatif et inclusif. C'est en effet, sous le leadership plein et entier du gouvernement qu'elle a étéélaborée par l'expertise nationale, de 2009 à 2010. Read More
  • 8. Comment et par qui la SCADD a-t-elle été élaborée ? +

    La SCADD a été élaborée par l'expertise nationale, avec la contribution de tous les acteurs au développement. En effet, les principales catégories d'acteurs du développement du Burkina Faso onttoutes participé à l'élaboration de la SCADD, par le biais des consultations, en proposant des solutions pour le développement national. Ce sont les ministères, les régions, le secteur privé, lesorganisations de la société civile, l'Assemblée nationale, le Conseil économique et social et les partenaires techniques et financiers. Read More
  • 9. La SCADD existe-t-elle dans d'autres pays africains ? +

    L'appellation SCADD est propre au Burkina Faso. C'est le premier pays au monde à adopter une telle appellation. Si d'autres pays africains comme les Comores ont adopté également une SCADD,cela fait suite à l'exemple du Burkina Faso. Cependant, plusieurs pays africains comme le Sénégal, le Bénin ou le Togo, ont fait l'option de mettre en avant la croissance accélérée dans ladénomination de leur stratégie de développement car, il y a maintenant un consensus sur le fait qu'elle est la condition nécessaire et première pour la réduction de la pauvreté. Read More
  • 10. En quelle année la SCADD a-t-elle été élaborée ? +

    Le processus d'élaboration de la SCADD a démarré en mars 2009, avec l'adoption de la note conceptuelle du document de SCADD en Conseil des ministres et s'est achevé en décembre 2010.Le document de la SCADD a été adopté en Conseil des ministres, le 29 décembre 2010. Read More
  • 11. Pourquoi la SCADD ne couvre qu'une période de cinq ans ? +

    La SCADD couvre en réalité, l'horizon de la vision de développement à long terme du Burkina Faso, déclinée par l'Étude nationale prospective (ENP) Burkina 2025. Elle est mise en œuvre parcycles quinquennaux, en vue de réaliser la vision Burkina 2025. Le premier cycle de la SCADD couvre la période 2011-2015. Le deuxième cycle couvrira la période 2016-2020, etc.Ceci est cohérent avec le principe la vision de développement à long terme doit être déclinée en objectifs de développement à moyen terme devant servir pour la détermination des actions à menerà court terme. C'est dans cette optique qu'a été élaborée la SCADD qui fixe les objectifs de développement à atteindre d'ici à 2015, afin de positionner le Burkina Faso sur le sentier deréalisation de la vision. Read More
  • 12. Quels sont les objectifs de la SCADD ? +

    Sur la période 2011-2015, l'objectif global de la SCADD est de réaliser une croissance économique forte, soutenue et de qualité, génératrice d'effets multiplicateurs sur le niveau d'amélioration desrevenus, la qualité de vie de la population et soucieuse du respect du principe de développement durable.Ses objectifs spécifiques visent à accélérer la croissance et à poursuivre la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Ce sont les suivants : (i) réaliser un taux de croissance moyen du Produit intérieur brut (PIB) réel de 10%,(ii) atténuer l'extrême pauvreté et la faim,(iii) assurer l'éducation primaire pour tous,(iv) promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes,(v) réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans,(vi) améliorer la santé maternelle,(vii)combattre le VIH, le SIDA, le paludisme et les autres maladies, et poursuivre l'inversion de latendance,(viii) assurer un environnement durable. Read More
  • 13. Quels sont les secteurs prioritaires d'intervention de la SCADD ? +

    Les secteurs prioritaires d'intervention de la SCADD, pour la période 2011-2015, sont :(i) le secteur agricole (agriculture, élevage, pêche et foresterie)(ii) les mines,(iii) l'artisanat, les industries culturelles et touristiques(iv) les Petites et moyennes entreprises et Petites et moyennes industries (PME/PMI). Read More
  • 14. Quel est le coût de la SCADD et quelles sont ses sources de financement ? +

    Le coût global estimé de la SCADD est 7 500 milliards de francs CFA environ. 63,3% de ce montant est prévu pour être financé sur ressources propres, 34,5%, sur ressources extérieures et2,2%, par la mobilisation de l'épargne nationale et sous régionale, ainsi que par le mécanisme duPartenariat public-privé (PPP). Read More
  • 15. Comment la SCADD est-elle mise en œuvre ? +

    La SCADD est accompagnée d'une matrice de performance comprenant 30 mesures et actions stratégiques à mettre en œuvre sur une période triennale glissante, ainsi qu'une cinquantained'indicateurs de mesure des progrès réalisés. Ces mesures sont issues des matrices sectorielles de performance, constituées de mesures et actions inscrites dans les politiques, stratégies, plansd'action, programmes ou projets sectoriels, en phase avec les axes stratégiques et domaines prioritaires de la SCADD C'est ainsi que les projets de lois de finance successifs (budgets de l'État) sont élaborés en prenant en compte les actions et activités programmées dans les plans d'action des politiques, desprogrammes et projets de développement. La SCADD est également accompagnée, au niveau régional, de matrices régionales de performance, constituées de mesures et actions inscrites dans les PRD et PCD, en phase avec lesaxes stratégiques et domaines prioritaires de la SCADD. En somme, la mise en œuvre des orientations globales définies par la SCADD est assurée par l'exécution des plans d'action sectoriels et régionaux, mis en cohérence avec la SCADD, par le biaisde matrices sectorielles et régionales de performance triennales glissantes. Read More
  • 16. La SCADD est-elle un projet ? +

    La SCADD n'est ni un programme, ni un projet au sens strict, mais plutôt un ensemble d'orientations globales dont la matérialisation relève des politiques sectorielles et locales (Plansrégionaux et communaux de développement : PRD et PCD), par le biais de plans d'action,programmes ou projets. Read More
  • 1
STN/SCADD (+226) 25 33 12 15  info@ scadd.bf

La SCADD est le cadre de référence des politiques de développement économique et social du Burkina Faso.

Newsletter

Galerie photos

JoomShaper